Now Reading
En route pour la Fashion Week : Mon premier vol avec Air Côte d’Ivoire

En route pour la Fashion Week : Mon premier vol avec Air Côte d’Ivoire

BLÉ POCKPA

C’est un fait, toutes les fois où j’ai été à l’aéroport Felix Houphouët-Boigny, c’était pour accompagner quelqu’un qui devait effectuer un voyage. Aujourd’hui c’est moi qui prends l’avion et personne ne m’accompagne !

A vrai dire je n’ai pas voulu que mon frère vienne « faire ma police » comme le souhaitait ma Maman, j’ai tenu à me débrouiller tout seul.

L’année dernière à la même date, je quittais pour la toute première fois mon pays pour le Nigeria à la Faveur de la Lagos Fashion Week. Un événement majeur dans l’agenda mode en Afrique. Pour cette grande messe de la mode et de la créativité, chaque année plus de 50 designers Africains dévoilent leurs collections sous une tente géante dans le luxueux quartier de Victoria Island.

Je me souviens que j’ai dû passer deux jours entiers sur la route pour rejoindre Lagos, n’ayant pas pu trouver un billet à temps ! En me jetant dans la gueule de l’inconnu, j’avais la peur au ventre mais il y avait quelque chose de bien plus fort qui m’animait, l’excitation.  Ma passion pour la mode Africaine, toujours aussi dévorante. Je souhaitais vraiment pouvoir découvrir ce monde que j’ai toujours observé depuis le prisme d’internet et des réseaux sociaux. Je suis fier de pouvoir écrire que j’ai pu atteindre mon objectif.

Lorsque je suis rentré à Abidjan juste après, je me suis promis de ne plus jamais prendre la route pour aller à Lagos ! C’était vraiment bien trop éprouvant pour moi et encore, Lagos étant une ville d’une densité que je n’avais jamais expérimentée auparavant, je m’étais retrouvé dans un chapelet de situations assez embarrassantes, à commencer par le vol de l’intégralité de mon argent à peine changé en Nairas… Ces embouteillages monstres que j’ai dû subir pendant des heures pour rejoindre  et ensuite – le jour de mon départ – quitter l’île de Victoria Island…

Que de péripéties ! J’ai pu – heureusement- passer à côté cette année avec le soutien d’Air Côte d’Ivoire, notre Compagnie Nationale qui m’accompagne dans cette aventure. Ce qui rend les choses bien plus intéressantes, c’est qu’il s’agit de mon tout premier vol, pas seulement avec cette compagnie aérienne. C’est la première fois que je prenais l’avion. « GAOU FEELING », tu me sens ?

 

« Rends toi à l’aéroport, vas te faire enregistrer ! »

 

Ma mère – je la cite énormément, jugez de l’importance qu’elle occupe dans ma vie – était bien plus stressée que moi le jour du départ, elle avait eu connaissance de la convocation, c’était marqué 16h50 et elle me priait déjà de quitter la maison… à midi.

Je débarquai à l’Aéroport à 15 heures, avec en tête des consignes fermes de choses à ne pas faire comme ne pas transporter les affaires de quelqu’un d’autre !

Les agents de sécurité et les hôtesses vers qui je me suis tourné pour des renseignements, ont su me donner toutes les informations nécessaires par rapport à l’enregistrement et ça a été bien plus simple que je ne le pensais.

A 17 heures, j’étais enregistré. Je passais les portiques de Securiport, un dispositif de sécurité international qui y a été fraichement installé.  A 19 heures et quelques minutes, je prenais l’avion.

 

Par le hublot, il y avait des points de lumières qui scintillaient comme des pépites d’or. Et puis le bruit assourdissant des réacteurs a été bien plus supportable ( étant malentendant, je suis habitué aux acouphènes et autres bruitages bizarres ). Je n’ai ressenti aucune sensation d’enfermement, au contraire, j’étais plutôt relax. Je me souviens juste de cette sensation étrange d’avoir les pieds dans le vide pendant le décollage. Je ne saurais pas vraiment vous l’expliquer avec de mots simples.

See Also
Lagos Fashion Week : défilé NAO.LI.LA LANDA

A bord d’AIR CÔTE D’IVOIRE

Je ressentirais sûrement la même sensation lorsque j’assisterai aux premiers défilés de l’édition 2020 de la Fashion Week de Lagos, d’ailleurs, je m’interrogeais sur la première tenue de créateur ivoirien que je porterai sur le red carpet…

Après deux heures de vol, j’ai posé le pied sur le sol Lagosien. Je ne reprendrai pas l’avion avant quelques jours et j’ai déjà hâte de recommencer.

 

Suivez mon aventure à Lagos avec les hastags

 

#TravelWithAirCoteDivoire BléGoesToFashionWeekWithAirCoteDivoire

Cet article est sponsorisé par 

View Comments (0)

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 BLÉ POCKPA TOUT DROITS RÉSERVÉS