Now Reading
Des mannequins ivoiriens racontent leur expérience de la Glitz Fashion Week 

Des mannequins ivoiriens racontent leur expérience de la Glitz Fashion Week 

BLÉ POCKPA

Glitz Fashion Week ou quand Accra devient la capitale de la mode africaine. Pendant trois jours, des créateurs venus des 4 coins du monde entier y ont présenté leurs collections. Et surprise, des mannequins ivoiriens ont été retenus lors de l’appel au casting. De quoi rajouter une belle branche à leur palmarès. J’ai décidé d’en interroger 3 sur leur expérience inédite de cet événement…Focus

Ange Calyr

« Ben, ça été une expérience gratifiante. Très différente de celle d’Abidjan, vu le niveau de l’événement. Il y avait une portée internationale, donc certains pays de la sous-région étaient conviés. Les gens y étaient très ouverts, très accueillants.  de belles rencontres ont été faites.. Il faut dire que c’était très speed aussi. Concernant les fittings … les stylistes choisissaient eux même leurs mannequins parmi ceux qui ont été castés donc la compétition était perpétuelle… Après leurs tenues sont très avant-gardistes et j’ai adoré porter leurs créations sur le T. J’ai défilé pour Yomi Casual, Mai Atafo, Vans Kere, Rois and Reine,et Kamsi T Charls.  Le maquillage a été réalisé par Maybelline et les maquilleuses ont été très sympas ( Clin d’œil à Sandra qui s’est occupée de moi) Les shows ont très bien été chorégraphiés. L organisation au top du top. Vivement l année prochaine »

Juliana Lehe

« Inoubliable pour moi parce que j’ai fêté mes 20 ans sur un T étranger, et c’était aussi mon tout premier anniversaire sur un T…
Tout a commencé sur Instagram, je suis toujours tous les événements mode quali de la sous-région avec excitation. Et comme je suis mannequin, j’ai toujours voulu y participer.  J’attendais juste qu’ils lancent le casting.
J’ai un ami qui est va souvent au Ghana et on a eu à parler de la Glitz Fashion Week. On se préparait déjà pour cette édition. A notre arrivée au Ghana, nous étions en retard aux castings. C’était assez stressant.  Perso j’étais allée sur la base de me confronter à d’autres nationalités, voir si je remplissais les critères des anglophones car qui dit Ghana ou Nigeria dit agences étrangères. Et grâce à Dieu, j’ai été retenue.
Sur place je n’ai pas vraiment réalisé (vu la fatigue du voyage et tout le reste) Mais en rentrant à l’appartement
J’ai vrillé 😂. C’était juste incroyable ! Ensuite je suis retournée sur Abidjan  pour attendre le programme des répétitions, et les essayages .
Deux semaines après j’étais de retour pour entamer les hostilités,  au début j’étais vraiment stressée à cause de la langue mais j’ai demandé à Dieu de faire en sorte que tout se passe bien. Comme j’avais le défilé de Vlisco avant sur Abidjan, j’ai du accuser un petit retard, c’est à dire que je n’ai fait aucune répétitions…
Le premier jour des défilés, j’ai commencé par rejoindre les filles de mon groupe et je suis allée parler au chorégraphe. Le matin, après le breakfast,  on passait aux  essayages , ensuite petite répétition (donc j’ai pu me rattraper) , on rentre dans la salle et je suis là genre « meuf, c’est quoi cette scène de ouf ?  » Le T était magnifique ❤
Les organisateurs ont assurés. Rien n’était fait au hasard et tout était calculé.
Avant cela nous étions dans les backstages, j’étais comme une gamine à regarder partout …
Ce qui m’a touché , avant de commencer le maquillage la responsable ( La représentante de Maybelline au Ghana, une) elle a demandé à tout le monde de tout lâcher pour qu’on… prie tous ensemble !
J’ai eu droit à plusieurs avec les créateurs Awovi, Moofa Designs

Aussi lorsque chaque Make Up Artist finissait de maquiller un model, il faait faire valider le resultat à la la responsable qui vérifiait si le maquillage était correct.
Après on mangeait et ils  lançaient les défilés.
À la fin des shows, , y’avait le cocktail, ça été comme ça les autres jours. »

Giovanni N’Guettia Dibi

« Glitz reste pour moi  le plus grand runway que j’ai fait depuis le début de ma carrière de mannequin , tout était ordonné , organisé. Pour un show de 19h les mannequins étaient présents sur les lieux  depuis 7h pour les essayages, la ponctualité a été une réalité pendant les 3 jours. J’ai aimé voir une équipe jeune et surtout dynamique gérer la logistique du Glitz. Les stylistes nous ont habillés de la tête aux pieds… j’ai d’ailleurs défilé pour : Tokyo James, Iclemas et Yomi Casual. Pendant les shows, j’avais cette phrase en tête : stay focus, never give up !  »