Now Reading
7 choses qu’on ne veut plus voir lors des événements mode à Abidjan

7 choses qu’on ne veut plus voir lors des événements mode à Abidjan

BLÉ POCKPA
Initié par le créateur Ciss St Moïse, le Nzassa Mode Festival reste à ce jour l’événement mode le plus complet et riche d’un programme inspiré à Abidjan

NOVEMBRE approche et c’est le mois de tous les événements mode à Abidjan. Les designers et les acteurs de la mode locale célébreront la beauté, la créativité, et le savoir-faire sous toutes les coutures. J’ai décidé de me prononcer sur certaines choses que les organisateurs des événements devraient envisager, sérieusement. Voilà ce qu’on ne veut plus voir , en 7 points.

Les discours des politiques ou autres sommités conviés

Et c’est une sorte de tradition qui se perpétue depuis des années dans presque tous les événements mode… En 2018, les organisateurs d’événements sont invités a repenser cette lucarne. Pourquoi ne pas donner un temps plus court pour les speechs et au mieux remercier tous les donateurs via un spot vidéo ou un communiqué à diffuser sur les réseaux sociaux, dans les mails de remerciements…

Les spots publicitaires sans aucun calcul esthétique

Comme le titre l’indique… ce n’est pas toujours évident de devoir se taper tous les spots pubs des sponsors et des annonceurs, surtout à la façon dont les spots sont présentés. La créativité peut et doit toujours être de mise.

Les mannequins qui ne savent pas défiler…

Le travail du mannequin est de pouvoir donner envie de se procurer le vêtement, de le faire vivre ! Force est de constater qu’il y’a encore des mannequins à Abidjan qui n’ont pas encore terminé leur formation. Ce qui laisse à désirer sur le catwalk.

Le manque de créativité…

Il faut penser à offrir de nouvelles expériences au public, répéter les mêmes choses, c’est les engager à être des démissionnaires lors des prochaines éditions. Think about it !

Les prestations d’artistes pas toujours adaptées au contexte de l’événement

See Also
Ces africains qui ont fait la Fashion Week de New York 2019

Chaque scène doit être adaptée… les acrobaties ne sont pas toujours nécessaires sur le T.

Et si on arrêtait de tourner en rond ?

Bien que des appels à créateurs soient faits chaque année, on peine encore à voir les jeunes créateurs, les stylistes de cette nouvelle vague inspirée qui écrivant leur histoire, sont reconnus … à l’étranger. Il est temps de rassembler tout le monde sur une même scène, avec une nouvelle vision, une politique engagée qui ferait émerger la mode ivoirienne !

Stop au divertissement !

Et oui à tous ces pop up stores, ces ventes privées, ces spots qui sont pensés pour amener les créations au public en amont de ces événements au nom de la mode ivoirienne. Le divertissement ne doit pas occuper le plus gros pourcentage de la partie. Aménager un espace et faire louer des stands, pourquoi pas ? Et penser aussi à des promos pour rendre les créations plus accessibles.

View Comments (2)
  • Les points cruciaux ont été touchés, la mode ivoirienne est devenu comme un jurassic où les dinosaures plus grands étouffent les plus jeunes dans leurs oeufs.
    Il faut une volonté manifeste de tous les acteurs de ce secteur de le voir se transformer en une réelle industrie où chacun y trouvera pour son compte.
    Enfin,donner la chance aux jeunes talentueux de pouvoir s’exprimer !

  • Je suis entièrement d’accord avec toi. Et d’ailleurs je me fais tout le temps cette réflexion. Au de là du monde de la mode, en général ce genre de pub grotesque commence par « sous le haut parrainage.. »
    Non on en a pas besoin. C’est l’évent d’abord, et comme tu l’as dit des mails de remerciements suffisent .. Comme s’il n’ya que chez nous que es événements sont sponsorisés!
    Bref faut que ca change.
    Merci j’ai adoré te lire.

Leave a Reply

Your email address will not be published.

© 2020 BLÉ POCKPA TOUT DROITS RÉSERVÉS